Congo-brazzaville : des jeunes congolais lancent des ampoules écologiques et économiques

admin3686


(adiac-congo)   .Le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud Mavoungou, a visité le 2 octobre à Brazzaville la société 3 Hommes Energy qui produit des ampoules écologiques et économiques vendues à bon prix.

Les initiateurs du projet évaluent la durée de vie de ces ampoules à 50.000 heures soit 5 ans et espèrent ainsi baisser la consommation d’électricité au Congo. Leur structure emploie une dizaine de jeunes.
En effet, au cours de cette visite, le ministre a apprécié cette initiative de jeunes congolais basés à Poto-Poto (Brazzaville) et qui offrent la possibilité d’avoir des lampes dites Néants et des ampoules standards « Made in Congo ». Ces produits ne se cassent pas et, en plus, gèrent et vivent dans les régulations de tension, selon leurs fabricants.
« Notre responsabilité c’est de les encourager et d’intéresser ceux qui veulent se lancer dans ce genre d’opérations.  Pour cela, notre mission est de les accompagner, de leur montrer la piste simple, afin qu’ils s’épanouissent et fassent découvrir leurs talents aux autres », a-t-il martelé.
Le responsable de la société, Ruphin Ondzé, un spécialiste en électricité et électronique, a expliqué que les ampoules fabriquées ont une faible consommation d’énergie et les réglettes ne contiennent pas du mercure. Il sollicite le soutien du gouvernement pour pouvoir répondre aux besoins de la population congolaise. La vision de sa structure est de produire un million d’ampoules par an. Elle espère sur le démarrage d’une usine à Maloukou afin d’être approvisionnée en moules pour la fabrication de leurs produits.
Il sied de signaler que cette petite industrie travaille en collaboration avec la Société nationale d’électricité (SNE).
Raoulla Yondot Kanga & Hugue-Lovie Mikanou (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Vérone Mankou : « L’Afrique fonctionne à deux vitesses en matière de digitalisation »

Partager sur : Facebook Twitter LinkedIn Email Copier lien More
Share via
Copy link
Powered by Social Snap