Réunion d’évaluation à mi-parcours avec les opérateurs de téléphonie mobile sur la qualité de réseaux et services fournis aux abonnés

admin3686


(restraweb).  Le siège du ministère des postes, des télécommunications et de l’économie numérique a abrité ce jeudi 12 octobre 2017, la toute première séance d’évaluation à mi-parcours avec les opérateurs de téléphonie mobile sur la qualité de réseaux et services fournis aux abonnés.
La réunion qui a été patronné par le ministre  des postes, des télécommunications et de l’économie numérique Léon Juste IBOMBO à connue la participation de plusieurs acteurs  et organismes du secteur notamment l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques à qui l’ordre était donné d’infliger des sanctions à tout opérateur des communications électroniques qui se rend coupable des violations manifestes des lois et règlements en vigueur ; ceci dans le respect des prérogatives du ministre de tutelle telles que reconnues par le décret n° 2016-371 du 27 décembre 2016 qui lui reconnaît notamment le droit de : « délivrer, transférer, modifier, renouveler, réduire la durée, suspendre ou retirer les licences et de veiller à la régulation de l’activité des sociétés privées et des organismes œuvrant dans les domaines des postes et télécommunications  a rappelé le ministre dans sa déclaration selon l’ordre du jour.
Toutefois le gouvernement ne cesse d’enregistrer les plaintes sur la mauvaise qualité des réseaux et des services des opérateurs de téléphonie mobile, les plaintes incessantes sur entre autres, la tarification élevée des appels téléphoniques, la mauvaise qualité du réseau internet et des appels téléphoniques, le non remboursement des crédits en cas de panne technique prolongée, l’augmentation des prix forfaitaires des appels, SMS et Internet ainsi que l’inaccessibilité au service client, le Gouvernement tient à vous rappeler, que la qualité de service n’est pas une option, mais plutôt une obligation, une allocution rappelée par le ministre en charge du secteur pendant sa déclaration
Par ailleurs le ministre Léon Juste IBOMBO a son tour reconnu les efforts fournis par les opérateurs de téléphonie mobile pour  l’amélioration des services déjà constaté. Cependant cela doit progresser sans oublier le délai de deux mois  accordé par le gouvernement aux opérateurs de téléphonie mobile afin de pallier ces insuffisances tant décriées aussi bien par la clameur publique que par les parlementaires, qui n’ont sans cesse interpellé le gouvernement sur cette situation.
Ensuite la parole était accordée à tour de rôle aux différents acteurs présent lors de la réunion pour informer le ministre de tutelle informer sur le niveau d’exécution des recommandations découlant de la déclaration du gouvernement du 11 septembre 2017. Car les acteurs non pas retenus leurs propos à savoir les causes des perturbations que connaissent les abonnés en dénonçant le problème de l’inaccessibilité du chemin de fer Congo océan, pour cela ne le permettent pas de se rendre dans ces différentes localités afin de pouvoir améliorer leurs services. Malgré les problèmes rencontrés, les acteurs ne baissent pas les et pour certains continuent encore à investir massif à l’instar de la société MTN Congo qui a osé même donner le montant de son investissement qui se lève à 22 milliard FCFA.
Tenant compte de ces obstacles, le ministre sous tutelle a exhorté les différents groupes de pouvoir penser premièrement à la communication pour prévenir les abonnés sur les différents travaux qu’effectuent les opérateurs de téléphonie mobiles.
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

L’ivoirienne Raissa Banhoro remporte le RFI Challenge App Afrique 2017

Partager sur : Facebook Twitter LinkedIn Email Copier lien More
Share via
Copy link
Powered by Social Snap