Congo-Brazzaville : Mauvais élève en matière de développement des TIC en 2017 selon UIT.

admin3686

(Restraweb) – Dans la mesure où tout effort mérite une récompense, tel est le cas d’un bon élève qui est toujours à la recherche d’un bon résultat pour parfaire son mur de trophées. C’est dans ce concept que les pays d’Afrique centrale ont été classés selon l’ordre de mérite par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), en matière de développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en rendant public le 15 novembre 2017 un rapport annuel intitulé « Mesure la société de l’Information 2017 ».

UIT est une agence des Nations Unies pour le développement spécialisé dans les TIC ; Elle est connue comme une référence en termes de données et des analyses mondiales. Son rapport qui est publié chaque année est beaucoup pris en compte mais également plus utilisé par les banques de développement, les analystes du secteur privé, les investisseurs du monde entier, les gouvernements et les organisations internationales. L’agence est la plus impartiale et la plus fiable sur l’état du développement des TIC du monde.

Ainsi, établit à 10 points, le nombre de points qu’il faut pour quitter dans la zone rouge, à ce fait, aucun pays de l’Afrique centrale ne semble avoir la moyenne exigée. Néanmoins, parmi les mauvais il y’a quelques-uns qui se débattent dans la foulée. Cependant, le Congo, comme l’indique ce rapport est très loin de faire ses classes tout comme ses débuts dans ce classement qui prime les plus méritants en Afrique centrale et au monde entier. Preuve qu’il y’a encore beaucoup à faire en matière de développement des TIC, car le Congo ne figure en aucun cas dans ce classement de l’UIT en Afrique Centrale voire mondial. Malgré le déploiement de la fibre optique, l’internet pour tous en milieu rural, le projet e-Congo s’en suit d’autres… Ses efforts n’ont rien apporté de considérable pour le Congo et pour autant dire que c’est un travail qui mérite de loin d’être lauré.

D’où vient la faille ? Comment se relever de cette pente qui laisse le Congo au très bas du seuil de la montagne en matière de développement des TIC et ainsi conquérir ses grands d’Afrique pour un premier temps ? Quelle politique de base appuyée pour pouvoir récolter des bons fruits pour l’avenir ? Ce sont les questions que la rédaction de Restraweb à mise en place pour illustrer les efforts à néant du Congo dans son implication au développement des TIC à l’échelle internationale. Ce qui explique l’ampleur de la fracture numérique .

Ainsi, d’après ce rapport, des avancées significatives ont été constatées dans les domaines de l’Internet des objets (IoT), de l’analyse des données volumineuses, du cloud computing et de l’intelligence artificielle (AI). De quoi donner du travail au gouvernement congolais pour pouvoir améliorer son classement dans les prochaines publications de l’agence américaine.

 

Ecrit par Lionel NDJIMBI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

la 2e session du rendez-vous de l’Economie Numérique à Pointe-Noire

Partager sur : Facebook Twitter LinkedIn Email Copier lien More
Share via
Copy link
Powered by Social Snap