Le Congo et le Gabon interconnectés à la fibre optique dans les prochains jours.

admin3686

(Restraweb)–  Né tout simplement de la volonté des chefs d’Etat d’Afrique Centrale, dans le but d’assurer l’interconnexion des réseaux sous régionales au fibre optique ; le projet CAB consiste à améliorer les services des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en quantité et en qualité. Fruit de cette volonté, le projet CAB permettra à la population des pays concernés d’avoir accès à des services bas prix. Faisant parti des pays concernés, le Congo et le Gabon sont en passe d’être interconnectés au fibre optique dans les prochains jours.

En chantier depuis 2 ans, pour relier le Congo au Gabon, la réalisation de cet ouvrage a coûté 15 milliards de FCFA. « Cette infrastructure essentielle pour notre pays sera inaugurée fin décembre en présence des ministres en charge de l’Economie Numérique des deux pays », a annoncé Ives Didier MIEHAKANDA, coordonnateur national de ce projet.  Selon lui, le projet CAB est d’une grande rentabilité, notamment avec quelques 11 milliards de FCFA de revenues annuelles dès sa première année de mise en service. « Cet investissement sera rentabilisé au bout de deux ou trois ans », a t-il ajouté.

Initié en trois phases, ce projet CAB connait juste sa première phase, à l’instar de l’interconnexion entre Congo-Gabon. La deuxième phase portera sur la construction de deux réseaux en fibre optique qui reliera à la fois le Congo, le Cameroun et la Centrafrique dont le début des travaux est prévu en 2018. De même, l’érection d’un data center au Congo est prévu au cours de la même année. En ce qui concerne la troisième phase, selon le coordonnateur du projet CAB, cette phase a pour but d’augmenter la part de l’Economie Numérique dans le produit intérieur brut du Congo.

La transformation du paysage des Télécommunications dans un pays, la transmission de données d’un pays de la sous-région à un autre sans transiter par les câbles sous-marins internationaux, l’augmentation du taux de pénétration de l’internet à haut débit et la dissémination de la connectivité internationale sur l’ensemble du territoire des Etats concernés ; tels sont les résultats attendus à l’aboutissement complet de ce projet.

Ecrit Lionel NDJIMBI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

« Préserver », « rentabiliser »et « maximiser », les nouvelles réformes sur Congo Télécom.

Partager sur : Facebook Twitter LinkedIn Email Copier lien More
Share via
Copy link
Powered by Social Snap