Sept candidats retenus au Congo, pour la 4e édition du programme de la Fondation Tony Elumelu.

(Restraweb)– Sept candidats retenus au Congo, pour la 4e édition du programme de la Fondation Tony Elumelu. Etaler sur une période de dix ans avec un budget de 100 millions de dollars, c’est plus de 151 692 africains de 114 pays du monde entier qui ont candidatés pour cette promotion. Contrairement aux sélections précédentes de 1000 candidats, un ajout de 250 candidats a été remarqué.

La répartition liée au genre a fait les beaux jours de cette sélection, un taux de retenus de cinquante-cinquante des candidats masculins et féminins a été obtenu, témoignant ainsi l’ambition entrepreneuriale des femmes d’Afrique. L’agriculture a été le secteur phare des candidatures avec un nombre de 29% de sélectionnés, suivi de la technologie à 11%, puis de la fabrication à 9%. Dans la partie congolaise, Eric Durshold POUABOU, agriculture (Agri-Business, farming) ; Gloria Michelle Mady GOMA, fashion ; Jordan ISSIMBA, agriculture (Agri-Business, farming) ; Mariame Diefaga, media and entertainment ; Merveil MAVOUNGOU, agriculture (Agri-Busisness, farming) ; Rufin Ovoula LEPEMBE, ICT ; Sorel Elvrad KIMPOSSO, Commercial/Retail ont été lesdits sélectionnés.

Pour Tony Elumelu, le nombre et la qualité des candidats ont été exceptionnels. Cela illustre la force et la profondeur de la promesse entrepreneuriale et de l’engagement sur le continent africain. « La sélection n’est jamais un processus facile, et nous regrettons profondément de ne pas pouvoir aider tout le monde. Nos partenaires, avec la Croix Rouge, le PNUD et Indorama, ainsi que nos discussions en cours, avec d’autres organisations internationales, reflètent la reconnaissance mondiale croissante de ce que nous savons depuis toujours : l’entrepreneuriat est la voie la plus efficace vers le développement durable sur notre continent et notre programme est le modèle à suivre » a-t-il souligné.

Au cours de des neufs prochains mois, les entrepreneurs recevront une formation et un mentorat en ligne, et utiliseront les compétences acquises pour développer des plans d’affaires avant de recevoir un capital de départ de cinq mille dollars.

Ecrit par Lionel NDJIMBI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *