16 avril 2021

Télécommunications : les Autorités de Régulation de la RDC et du Congo concrétisent leur accord de coordination des fréquences aux frontières

L’Agence de Régulation des Postes et des Communications Électroniques (ARPCE) de la République du Congo et l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPTC) de la République Démocratique du Congo (RDC) ont procédé ce jeudi 25 février 2021, au siège de l’ARPCE à Brazzaville, à la signature d’un accord de coordination des fréquences des réseaux mobiles aux frontières des deux pays.

Signé entre Messieurs Louis-Marc SAKALA et Christian KATENDE, respectivement Directeur Général de l’ARPCE et Président du Collège de l’ARPTC, cet accord s’articule autour de deux points essentiels : les critères de partage des ressources en fréquences et la définition des paramètres techniques communs. Il devra ainsi permettre aux administrations de ces deux pays, dont les capitales sont les plus proches au monde, un accès équitable au spectre de fréquences dans les zones frontalières. « L’accord, estime le Directeur des Ressources en Fréquences de l’ARPCE, Wilson BOKATOLA, va également apaiser les interférences mutuelles qui dégradent la qualité de services des réseaux de téléphonie mobile ».

En effet, selon les termes de ce document élaboré lors de l’atelier des experts de la RDC et du Congo sur cette question de coordination des fréquences aux frontières, tenu les 19 et 20 novembre 2020 à Brazzaville, les opérateurs de téléphonie de chaque pays devront prendre toutes les mesures nécessaires afin que leurs stations de base, utilisant des fréquences non préférentielles, ne causent plus aucun brouillage préjudiciable aux stations du pays voisin, où ces mêmes fréquences sont attribuées de manière préférentielle.

Il faut souligner que la mise en œuvre de cet accord de coopération prévoit une feuille de route, assortie d’un plan stratégique couvrant les années 2021 et 2022. Le nouvel accord de coordination entre la RDC et le Congo, qui fait suite à celui signé par les deux Autorités de Régulation à Kinshasa en Septembre dernier, s’inscrit dans loi un cadre de concertation, en application, par les deux pays, des dispositions pertinentes du Règlement des Radiocommunications (RR), qui portent sur la méthode de gestion du spectre à utiliser, pour faciliter le processus d’assignation de fréquences aux services de terre dans les zones frontalières.

Source : Arpce

Partagez