16 avril 2021

Transformation numérique au Congo : la Banque européenne d’Investissement mobilise 65 millions d’euros à l’appui des investissements du secteur privé

Brazzaville, Le 03 mars 2021 – Le Premier Clément Mouamba ministre salue le soutien apporté par la Banque européenne d’investissement à la transformation numérique et la mobilisation de 65 millions d’EUR à l’appui des investissements du secteur privé au Congo-Brazzaville et dans la région CEMAC.

  • La BEI lance une nouvelle initiative en matière de meilleures pratiques techniques pour renforcer l’impact des futurs investissements dans le numérique.
  • Une nouvelle ligne de crédit de 50 millions d’EUR mise en place avec la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale (BDEAC) appuiera le secteur privé au Congo et dans la Zone CEMAC.
  • Un partenariat avec Société Générale Congo pour débloquer une ligne de crédit de 15 millions d’Euros, soit près de 10 Milliards de Francs CFA, à destination des PME pour soutenir leur développement

S.E.M. Clément Mouamba, Premier ministre de la République du Congo, a souligné ce jour un nouvel engagement de la BEI visant à accélérer les investissements dans la transition numérique et à améliorer l’accès au financement pour l’ensemble des acteurs économiques du pays.

Trois nouveaux accords entre la BEI, la République du Congo, la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale et Société Générale Congo, qui doivent contribuer à la création d’emplois, au renforcement de la croissance économique et au développement du secteur privé et faire en sorte que les entreprises puissent relever les défis posés par la pandémie de COVID-19, ont été présentés lors d’une annonce officielle de haut niveau à la Primature à Brazzaville.

Les ministres, les ambassadeurs et les dirigeants des banques présents ont exposé en détail l’importance des meilleures pratiques numériques, techniques et financières internationales pour assurer un développement durable et élargir les possibilités offertes aux entrepreneurs et entreprises du Congo.

« Pour l’ensemble des secteurs économiques, y compris l’agriculture, il est essentiel de recueillir les fruits des services numériques et d’un meilleur accès au financement afin de créer des perspectives économiques, d’assurer un développement durable et de faire en sorte que la République du Congo puisse faire face aux enjeux de la pandémie de COVID-19. Les nouveaux accords conclus aujourd’hui avec la Banque européenne d’investissement, notamment la mobilisation de 65 millions d’EUR de nouveaux financements pour le secteur privé, contribueront à renforcer l’activité économique, à relever les défis sociaux et à améliorer les services publics dans l’ensemble du pays. Je me félicite de l’engagement résolu de la Banque européenne d’investissement aux côtés de l’Afrique et de la République du Congo. Les nouveaux accords confirmés ce jour permettront aux Congolais et à des milliers d’entreprises du pays de bénéficier du savoir-faire technique et financier unique de la BEI », a déclaré S.E.M. Clément Mouamba, Premier ministre et Chef du gouvernement de la République du Congo.

Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement : « La Banque européenne d’investissement, en tant que banque de l’Union européenne et membre de la « Team Europe », se réjouit de soutenir trois nouvelles initiatives pour soutenir le développement économique du pays et de la région, en lien avec nos partenaires congolais, régionaux et internationaux. Les futurs investissements dans les infrastructures numériques engendreront des avantages économiques et sociaux. De plus, le secteur privé de la République du Congo pourra ainsi accéder à de nouveaux financements et mieux résister aux perturbations et aux difficultés que pose la pandémie de COVID-19».

« Avec ce nouveau soutien aux investissements du secteur privé, le partenariat entre la République du Congo et l’Union européenne sera encore renforcé, s’est réjoui Raul Mateus Paula, Ambassadeur et Chef de la Délégation de l’Union européenne en République du Congo. Il constitue une réponse à la crise sanitaire et illustre une coopération visionnaire qui permettra de profiter de la transformation numérique. Les trois accords signés ce jour contribueront à accélérer les nouveaux investissements du secteur privé dans tout le pays et renforceront le développement durable dans l’ensemble de la République du Congo dans les mois et les années à venir ».

Le lancement du tout premier programme conjoint d’assistance technique à l’investissement numérique de la Banque européenne d’investissement et de la République du Congo et la signature de l’accord formel de 65 millions d’EUR de nouveaux financements dans le secteur privé se sont tenus en présence de ministres, dirigeants bancaires et diplomates de premier plan.

Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, Président de la Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale et Alain Calmels, Directeur général de Société Générale Congo, représentaient les trois partenaires financiers lors de cet événement.

Raul Mateus Paula, Ambassadeur de l’Union européenne en République du Congo, Nikolaos Milianitis, Chef de la Représentation régionale de la BEI en Afrique centrale, ainsi que les représentants des États membres de l’Union européenne basés au Congo : François Barateau, Ambassadeur de France, Stefano de Leo, Ambassadeur de l’Italie, Wolfgang Klapper, Ambassadeur de l’Allemagne et Jean-Paul Charlier, Chargé d’Affaires en Pied de la Belgique, étaient également présents lors de l’annonce de l’accord à la Primature à Brazzaville.

Favoriser la transformation numérique dans les secteurs public et privé

La première initiative de la BEI relative aux meilleures pratiques en matière d’investissements numériques au Congo, qui fait l’objet de l’accord conclu ce jour, renforcera l’impact des investissements futurs dans les services et les infrastructures numériques au bénéfice du secteur privé et des partenaires publics.

Le projet d’assistance technique, doté d’une enveloppe de 400 000 EUR, permettra de réaliser des études de faisabilité approfondies afin de déterminer les meilleurs moyens de moderniser les connexions numériques nationales et internationales et d’utiliser les meilleures pratiques en vigueur dans toute l’Afrique et le monde entier afin d’assurer un investissement efficace dans les technologies de l’information à l’appui de services publics plus efficaces. Ces études devraient être achevées dans les mois à venir et permettre d’élaborer des programmes d’investissement spécifiques susceptibles d’être financés par la BEI et d’autres partenaires de développement.

Lancement par la BDEAC d’un programme régional de financement du secteur privé à hauteur de 50 millions d’EUR

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son Plan Stratégique 2017-2022, la BDEAC a obtenu de la BEI une ligne de crédit de 50 millions d’EUR, destinée au financement du secteur privé dans la zone CEMAC.

« Il est essentiel d’améliorer l’accès au financement pour les acteurs économiques afin de favoriser le développement des activités, la création d’emplois et les investissements permettant de lutter contre la pandémie de COVID-19. Le nouveau soutien de 50 millions d’EUR de la Banque européenne d’investissement permettra à la BDEAC d’accroître ses financements ciblés en Afrique Centrale. Dans tout processus de développement économique, le secteur privé doit jouer un rôle majeur. En effet, il constitue un moteur de croissance économique et de création d’emplois. A cet égard, les PME et PMI ont une place et une responsabilité importantes dans la création de travail décent et de richesse partagée. C’est dire l’impact des investissements privés dans la création de la valeur ajoutée et la redistribution des fruits de la croissance, toutes choses qui concourent à l’amélioration des conditions de vie des populations. Dans ce contexte, les ressources obtenues de la BEI serviront à bâtir un secteur privé performant en Afrique Centrale. Enfin, la rareté de financements adaptés étant la principale préoccupation des investisseurs privés dans notre zone économique, la présente ligne de crédit de 50 millions d’EUR constitue à ce titre une réponse partielle qui leur est apportée conjointement par la BDEAC et la BEI », a déclaré Fortunato-Ofa Mbo Nchama, Président de la Banque de Développement des États d’Afrique Centrale.

La BEI s’associe à Société Générale Congo pour débloquer une ligne de crédit de 10 Milliards de Francs CFA à destination des PME
Société Générale Congo et la Banque européenne d’investissement (BEI) annoncent aujourd’hui la mise en place d’un partenariat en faveur du développement de l’économie congolaise. Ce financement destiné à aider le secteur privé s’inscrit dans le cadre de l’appui de plus grande ampleur apporté par la BEI en vue de favoriser le développement des PME et de renforcer leur résilience en Afrique et dans le monde entier face aux difficultés économiques, sociales et sanitaires, notamment la pandémie de COVID-19. Il constitue le premier financement de ce type en République du Congo.

Depuis le lancement en 2017 de son plan stratégique Grow With Africa, Société Générale multiplie les initiatives de soutien d’un développement pérenne et solide des PME en Afrique. Partenaire privilégié du tissu entrepreneurial local, Société Générale Congo donne quotidiennement corps à cette ambition de financement de l’économie. Ce nouveau dispositif de près de 10 milliards de Francs CFA permettra d’accroitre la capacité de Société Générale Congo à financer les PME en République du Congo et de répondre ainsi à leurs besoins de fonds de roulement ou de financement de projets d’investissement.

Informations générales
La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

Source : UE

Partagez