29 juillet 2021

La transition numérique au cœur du DigiCloud Africa 2021

(Congo Digital) – DigiCloud regroupe chaque année les principaux fournisseurs de la digitalisation, du data, du cloud et de la cybersécurité afin d’accompagner les décideurs africains et les entreprises dans leurs transitions numériques. Déroulée sous le thème Transformation Digitale, cette édition s’est tenue du 17 au 19 mars 2021 en Visio conférence.

Cette édition a mis l’accent sur le processus de digitalisation dans les pays africains et ce qu’ils offrent aux entreprises comme possibilités d’adaptation aux changements et à la transformation digitale.  Plusieurs solutions pour les aider à réussir l’inévitable transition digitale. Des webinaires et des ateliers de présentation de produits et solutions ont été au programme de la manifestation. C’est dans ce cadre que Gaël Angoula Co-fondateur de Congo Digital s’est entretenu en visioconférence avec Xavier Poisson, Vice-président Worldwide Service Providers Business and cloud28+ HPE. 

La crise sanitaire liée au Covid-19, a permis de placer le numérique à l’avant-garde, comme bouée de sauvetage pour maintenir les entreprises à flot, servir les clients. 

Le terme Cloud, recouvre l’ensemble des solutions de stockage distant sur des serveurs accessibles par internet. Les différents intervenants disposent à cet effet de gigantesques champs de serveurs de stockage appelés « Data center » .

L’échange des deux hommes a tourné autour du processus de la transformation digitale en Afrique. Répondant aux questions de Gael, Xavier Poisson a longuement expliqué ce processus.

Parlant de ce que c’est que la transformation digitale, il pense que c’est une évolution de ce monde réel qui va garder une partie du monde réel, le compléter et le transformer en une partie dite digitale ou numérique. Il poursuit par des exemples illustrant ces propos. Le premier exemple est le cas d’un scanneur dans un hôpital. Dans le passé, avoir un scanneur était une boîte qui faisait les photos, un appareil de radiographie. Aujourd’hui un scanneur est une boite qui a une valeur ajoutée en logiciel permettant de piloter l’appareil. C’est le passage d’un objet physique a un objet physique et logique qui génère les données pour en faciliter l’usage. Chaque élément et individu de notre monde devient un générateur de données. Un deuxième exemple concerne les ports, la mer facilite les échanges internes et externes. Il n’y a rien de plus physique qu’un port. Aujourd’hui on s’aperçoit qu’il y a possibilité de transformer l’entreposage en dessinant 3D ; possibilité de tracer les bateaux et leurs parcours jusqu’au port. En ce qui concerne la manutention, elles peuvent devenir automatisées et des grues. L’impact des drones qui permet de localiser les bateaux, de repérer les problèmes. En ce qui concerne le transport, la notion de véhicules connectés,  qui vont envoyer des signaux et des datas.

La transformation digitale donne donc la possibilité de suivre l’évolution d’un objet jusqu’à la fin. De créer une nouvelle économie, celle de la donnée, de donner sens aux données, permet d’avoir des ports éco-responsables et la connexion des ports. Elle facilite aussi le commerce intra-africain. Ainsi, le commerce des données pourrait accélérer le commerce pour permettre un développement plus rapide du continent. Affirme-t-il

En outre l’intervenant a montré l’importance des datas. Pense-t-il, Il faut bien générer les données, les rendre accessibles et les sécuriser, respecter la confidentialité des données, créer des cloud interconnectés en Afrique. 

Ces données vont permettre de fluidifier le tourisme (les données des passagers), de nourrir la vision des hôteliers en les aidant à faire des projections. 

Xavier Poisson conclut ces propos en exhortant les africains à se mettre ensemble pour construire un écosystème numérique plus efficace.

Suivez l’interview en intégralité :

 

Congo Digital

 

Partagez