29 juillet 2021

RC : Les start-ups congolaises visent-elles VivaTech 2021 ?

(Congo Digital) – VivaTech est de retour en 2021 après son absence en 2020. En effet, pour cette année l’évènement aura lieu du 16 au 19 juin, toujours à Paris en France. Mais, sous une forme hybride c’est-à-dire en présentiel et digital. Plus de 500 exposants d’Afrique, d’Amérique et de l’Asie, dont 200 start-ups sont attendues. La république du Congo qui depuis la création de ces rencontres en 2016, n’a guère participé, pourrait-elle prétendre à une invitation en 2021 ?

Grâce aux efforts consentis par le gouvernement de la république du Congo à travers le Ministère des Postes et télécommunications et de l’économie numérique, dans la promotion des start-ups et du numériques par la mise en place d’un écosystème fiable , ainsi qu’ à l’implication des plateformes telles que : la fondation BantuHub, le salon OSIANE et le groupe KOSALA , des organes qui  œuvrent pour la promotion d’un écosystème favorable et productif des jeunes  start-ups, peut espérer décrocher une invitation à Viva Tech 2021, parmi les 500 exposants, attendons donc la liste.  Ainsi, lors de l’édition de 2019, les pays de l’Afrique subsaharienne comme le Bénin, le Rwanda, le Sénégal et la République démocratique du Congo avaient pris part à ces rencontres à Paris, avant la déclaration de la pandémie de Covid-19.  En 2020 cet évènement avait été annulé à cause des contraintes sanitaires imposées par la crise de coronavirus.  « Nous avons tout fait pour que le salon puisse revenir cette année mais en le réinventant », explique Maurice Lévy, co-fondateur de VivaTech. 

Au total, trois journées seront réservées aux professionnels, et l’une au grand public. L’ADN de l’événement restera le même. « Notre mission est de rassembler les meilleurs acteurs de l’innovation », indique Pierre Louette, directeur du groupe Les Echos. L’événement mêlera présentiel et digital. Il se déroulera dans un hall de Paris Expo Porte de Versailles d’une superficie de 25.000 m², contre 56.000 m² lors de la précédente édition, en 2019. Les conditions sanitaires seront strictes : la jauge du public sera limitée, le port du masque obligatoire, et les participants devront fournir un test négatif. 

Le salon fait le pari que l’horizon sanitaire sera plus dégagé en juin, avec la montée en puissance de la campagne de vaccination, qui permettra de lever certaines restrictions. « Nous sommes convaincus de la force des rencontres physiques », indique Julie Ranty, directrice générale de VivaTech. « C’était aussi une forte demande de la part de nos communautés », insiste-t-elle.

Les ambitions de ces rencontres sont :  faire connaitre les startups les plus prometteuses, expose les plus grandes inventions technologiques des leaders mondiaux, et de façonner l’avenir grâce à l’innovation du présent.  

Brunel Ulrich NDONGO (stagiaire) pour Congo Digital 

Partagez