23 septembre 2021

Que doit-on retenir de la réunion des ministres en charge des Télécoms et TIC de la CEEAC, tenue ce 24 juin ? 

(Congo Digital) – C’est sous le haut patronage du ministre congolais des Postes, Télécommunications et de l’économie que s’est déroulée en visio-conférence ce jeudi 24 juin 2021, la réunion des ministres en charge des télécoms et des TIC des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC). Celle-ci avait pour dessein l’adoption du PACDICE-AC.

Bénéficiée de la participation d’éminentes personnalités et de nombreux experts des différentes organisations nationales, internationales, continentales et régionales, cette réunion était axée sur la problématique de la méthodologie analytique de priorisation des projets du Plan d’Action Consensuel de déploiement des infrastructures de Communications Electroniques de l’Afrique Centrale(PACDICE-AC) et de la feuille de route pour sa mise en œuvre. C’était donc une occasion fructueuse d’échange qui devrait donner à notre communauté une impulsion nouvelle à l’accès aux infrastructures, et services large bande, qui de nos jours, est au cœur de l’économie numérique.

 Les ministres en charge des Télécoms et TIC ont au cours de cette rencontre adopté les recommandations soumises par la réunion des experts, tenue deux jours avant celle-ci.

« Au cours de notre réunion, nous avons apprécié, à leur juste valeur, les recommandations pertinentes des experts qui, durant 3 jours n’ont ménagé, ni leur énergie, ni leur temps pour produire un travail de qualité ».

A déclaré le ministre Léon Juste IBOMBO. Ainsi, selon lui, le but fixé a donc été atteint car il s’est félicité des résultats auxquels ils se sont parvenus et affiche dans son mot de clôture, la volonté d’aller plus loin dans la mise en place d’une infrastructure numérique régionale, inclusive économiquement viable et techniquement durable. Ce, dans la perspective de promouvoir le développement Socio-économique de l’Afrique Centrale et son intégration dans l’économie continentale et mondiale.

La mise en œuvre des projets du PACDICE-C devrait permettre d’augmenter l’accès généralisé à l’internet haut débit, réduire les couts de la connectivité internationale, d’améliorer les performances des services entre Etats membres et, d’accéder à la souveraineté numérique.

Outre, le ministre congolais des télécoms et des TIC, Léon Juste IBOMBO invite les autres à adhérer tous l’alliance SMART Africa et de ratifier la convention de l’Union Africaine sur la cyber sécurité et la protection des données à caractère personnel.

Les recommandations adoptées pendant cette réunion seront soumises au conseil des Chefs d’Etats et des gouvernements de la CEEAC.

 

Jeph ILOKI

Partagez